Match nul ?

« L’amour est fort comme la mort… Les grandes eaux ne pourront éteindre l’amour ni les fleuves le submerger. » Ct  8,6-7

Lorsque j’ai fait profession dans l’Ordre de St Dominique j’ai choisi d’inscrire sur mon faire-part ce verset du Cantique des cantiques : “L’amour est fort comme la mort”. On m’a parfois demandé pourquoi je n’avais pas écrit : « l’Amour est plus fort que la mort. » Tout simplement parce que le texte biblique ne dit pas cela mais bien que l’Amour est fort comme la mort ! Y aurait-il un doute sur l’issue du combat ?

La mort, elle s’invite tous les jours, que nous le voulions ou non – et en général nous ne le voulons guère mais elle entre comme par effraction. Et quand nous faisons l’expérience de la vie grignotée ou absorbée par des forces de mort, c’est la victoire de ces forces-là qui semble inéluctable.

L’amour lui aussi s’invite, mais pas sans notre consentement actif ! Il ne se voit pas, il se pressent. Il s’infiltre comme une eau dans le sol ou même dans la roche et, insensiblement, transforme ce qu’il irrigue. Fort comme la mort, mais avec d’autres armes…

Il y a quelque deux mille ans, sur la colline du Golgotha, l’Amour et la Mort se sont affrontés et la Mort, aux yeux des hommes, a vaincu. Mais dans le Christ élevé sur la Croix, resplendit, pour celui qui croit, le signe de la victoire de l’Amour : la Vie que la Mort avait cru lui arracher, c’est lui, Jésus, qui librement la donne, par amour pour ses frères, ses bourreaux et toute l’humanité appelée à vivre avec lui de cet amour plus fort que la mort.

Encore un doute ? Alors, rendez-vous au matin de Pâques près du tombeau vide avec Marie-Madeleine, un jardinier vous y attend.

Sœur Geneviève-Emmanuel