“Il y a deux portes pour entrer dans l’Ordre : celle de l’appel à la vie contemplative et celle de l’appel apostolique” disait le Père Chenu, dominicain, à propos de la vie des frères. C’est vrai aussi pour les moniales. Il en est qui choisissent le monastère pour y trouver la prière continuelle, la pureté du cœur, l’attention totale au mystère de Dieu et qui découvrent ensuite par la familiarité avec saint Dominique la miséricorde et l’intense intercession pour les hommes que Dieu aime. D’autres veulent servir leurs frères, leur ouvrir les chemins de la foi, puis découvrent qu’un des meilleurs moyens de s’approcher de cet idéal est de s’offrir tout entières dans la prière, le silence, père des Prêcheurs, la joyeuse pénitence, sans chercher aucune œuvre particulière sinon de « croire en Celui que le Père a envoyé ». L’harmonie entre ces deux aspects de la vie dominicaine est le signe d’une vocation épanouie et mûre.

Très sensibles à la mission de leurs frères et soeurs prêcheurs et profondément solidaires avec eux, les moniales accompagnent de leur prière « la parole qui ne retourne pas à Dieu sans avoir accompli son œuvre. »

 

La Communauté de Prouilhe compte aujourd’hui 14 sœurs. Elle fait partie de la Fédération Notre-Dame des Prêcheurs qui regroupe 12 monastères de dominicaines en France, Suisse et Norvège.

« La vie religieuse dans sa forme dominicaine est un mode de vie qui met la fraternité en son cœur pour avancer dans la foi. »

Il existe actuellement près de 200 monastères de moniales dominicaines à travers le monde.

La création d’une Commission Internationale des Moniales de l’Ordre des Prêcheurs (CIMOP) en 1989 permet de garantir et fortifier les liens de fraternité et d’entraide entre tous les monastères établis dans le monde.

Devenir moniale