La Basilique du Rosaire

Histoire – déboires – espoirs…

En 1885 débute, sous l’impulsion de Mgr Billard, évêque de Carcassonne, la construction d’une Basilique dédiée à Notre-Dame du Rosaire

Les travaux sont interrompus par la mort de l’évêque (1901) et les lois de séparation de l’Eglise et de l’Etat puis par la première guerre mondiale. C’est seulement en 1926 que la grande nef reçoit une couverture « provisoire »… encore en place aujourd’hui mais nécessitant à présent une réfection urgente !

En 1968, sur les plans de l’architecte Pierre VAGO, une réorganisation de l’espace intérieur permet de chauffer une partie de la basilique.

En 1987 : réfection des grandes portes d’entrée et du narthex.

A l’approche du VIII° centenaire du monastère, le désir d’achever la Basilique est à nouveau évoqué et plusieurs projets sont étudiés. Celui de l’architecte dominicain espagnol, le Père Francisco Coello, consistant à retrouver la conception et la mission de cet ensemble architectural romano-byzantin, est finalement retenu. Les travaux commencent en février 2008, interrompus six mois plus tard pour cause de litiges importants avec l’entreprise.

Une transaction suite à négociation en septembre 2014 permet d’envisager une nouvelle étape.

Dans la perspective des 800 ans de l’Ordre dominicain, la Basilique est nettoyée et complètement ouverte pour la célébration jubilaire du 25 mai 2015. Les mois d’été, la Communauté peut célébrer dans le chevet de la Basilique sommairement réaménagé, en attendant que les fonds soient suffisants pour reprendre les travaux.

2017 : l’espace de la nef centrale doit être sécurisé du fait de la dégradation de la toiture.

2019 : la communauté réfléchit à la possibilité de la réfection de la toiture pour retrouver l’usage de l’ensemble du bâtiment et faciliter l’accès aux lieux de prière et de célébration.

Faites un don